Réception de plusieurs promesses d’achat?

Source : www.oaciq.com

Voici comment la Loi sur le courtage immobilier vous protège

Votre propriété est à vendre? Il est tout à fait possible que vous receviez plusieurs promesses d’achat (PA). Voici comment, dans ce contexte, la Loi sur le courtage immobilier encadre les pratiques des professionnels autorisés par l’OACIQ.

Votre courtier devra, dans les meilleurs délais suivant leur réception, vous présenter toutes les propositions reçues, sans tenir compte de l’ordre chronologique de leur réception, de l’identité des courtiers ou des circonstances entourant la remise des promesses d’achat.

Comme la Loi sur le courtage immobilier et ses règlements le prévoient, les courtiers immobiliers sont tenus d’agir en toute transparence et équité, et ce, à chacune des étapes d’une transaction. Voilà pourquoi votre courtier a l’obligation d’informer les autres courtiers de l’existence de toute promesse d’achat. Il ne peut cependant en dévoiler le contenu.

Après la présentation de chaque promesse d’achat, votre courtier vous expliquera les choix possibles, comme :

  • Accepter une des promesses d’achat reçues;
  • Faire une contre-proposition à un des acheteurs;
  • Refuser les promesses d’achat reçues (voir l’encadré Droit de refus).

Note : La promesse d’achat est assortie d’un délai d’acceptation. Si vous ne donnez pas suite à une promesse d’achat, celle-ci devient nulle. Cela n’implique toutefois pas qu’un vendeur qui désire répondre à la promesse d’achat par une contre-proposition doive le faire à l’intérieur de ce délai. Puisque la contre-proposition est l’équivalent d’une nouvelle promesse de contracter, elle peut être présentée même après l’expiration du délai d’acceptation de la PA.

Par ailleurs, si un acheteur est toujours intéressé à acquérir votre propriété alors que le délai d’acceptation de sa PA est expiré, son courtier devra remplir au nom de l’acheteur une nouvelle promesse d’achat.

Bonifications

Il est possible, durant le processus, que vous receviez une offre bonifiée par un des acheteurs ayant déjà présenté une promesse d’achat. En effet, aussi longtemps que son offre initiale n’est pas acceptée, expirée ou refusée, chaque acheteur peut la modifier afin de la rendre plus avantageuse aux yeux du vendeur.

Pour ce faire, le courtier de l’acheteur devra utiliser le formulaire Bonifications avant acceptation, dans lequel il consignera les termes de l’offre bonifiée. Attention, la bonification n’est pas une contre-proposition.

Vous avez des questions concernant les promesses d’achat simultanées? N’hésitez pas à contacter le centre de renseignements Info OACIQ par courriel à [email protected] ou par téléphone au 450 462-9800 ou 1 800 440-7170.

Bien que je sois représenté par un courtier, puis-je faire la promotion de ma résidence et trouver moi-même un acheteur? Si oui, est-ce possible d’avoir une diminution de rétribution de la part de mon courtier?

La Loi sur le courtage immobilier permet au vendeur de faire en même temps que son courtier la mise en marché de sa propriété. On ne parle pas ici d’un vendeur qui interagit lui-même avec l’acheteur, mais d’un vendeur qui fait la promotion de sa résidence. Il pourrait s’agir par exemple, d’afficher sa propriété sur ses réseaux sociaux.

Pour ce faire, le vendeur doit préalablement avoir pris entente avec son courtier, laquelle entente sera inscrite à la clause 11.1 (AUTRES DÉCLARATIONS ET CONDITIONS) du Contrat de Courtage – Vente.

Voici un exemple de ce qui pourrait être écrit :

Le COURTIER autorise le propriétaire à offrir son IMMEUBLE en vente. Si ce dernier trouve lui-même l’acheteur, la rétribution prévue à la clause 7.1 du contrat de courtage sera réduite à _____ % du prix de vente ou _______ $.

Malgré ce qui précède, il n’y aura pas de diminution de rétribution si :

a) une ou plusieurs promesses d’achat sont présentées par l’intermédiaire de courtiers immobiliers, incluant le ou les courtiers identifiés au contrat de courtage, concurremment à une promesse d’achat soumise directement par un acheteur; ou

b) l’acheteur choisit d’être représenté par son propre courtier immobilier.

Dans ces cas, le propriétaire déboursera la rétribution prévue à la clause 7.1 du contrat de courtage.

Le propriétaire vendeur s’engage à aviser sans délai l’agence ou le courtier identifié au contrat de courtage avant d’accepter ou de refuser toute promesse d’achat soumise directement par un acheteur. Le cas échéant, le courtier remplira les formulaires requis.

Le propriétaire vendeur s’engage à ne publiciser aucune condition autre que celles contenues dans le contrat de courtage, notamment le prix, dans toutes représentations ou publicité qu’il pourrait effectuer.

 

Droit de refus

Sachez que vous avez le droit de refuser une promesse d’achat, et ce, même si le prix offert correspond à vos attentes. Toutefois, comme prévu à la clause 7.1.2 de votre Contrat de courtage votre courtier pourrait réclamer une rétribution pour ses services.

 

Article original

Les acheteurs doivent désormais «se vendre» eux-mêmes!

Source: https://www.journaldemontreal.com/

 

Signe des temps, pour se démarquer, les acheteurs de propriétés doivent de plus en plus mousser leur offre d’achat avec un témoignage personnel.

• À lire aussi: 10 vérifications incontournables à l’achat d’une première maison

• À lire aussi: Quels sont les coûts cachés liés à l’achat d’une propriété?

Dans un marché en pleine ébullition à Montréal et à Québec, il y a désormais de la surenchère entre acheteurs. Certains tentent de se démarquer par une lettre ou un témoignage, photos incluses.

Le phénomène est si courant que les agents d’immeuble en transmettent continuellement. Le courtier Georges Bardagi en reçoit plusieurs par semaine.

« J’ai eu six promesses d’achat pour une seule maison pas plus tard que ce matin, dit-il. Deux étaient accompagnées de témoignages et de photos de petites familles avec leur chien. C’est très tendance. »

Plusieurs vendeurs sont des personnes âgées, qui ont habité leur maison pendant 30 ans. « Ces personnes vivent un vrai deuil, témoigne M. Bardagi. Mais elles reçoivent un message d’une belle petite famille qui leur dit qu’ils prendront soin de la maison où ils ont élevé leurs enfants. Ça fait souvent la différence. »

Un monde plus froid

Auparavant, c’étaient les courtiers ou les acheteurs eux-mêmes qui rencontraient vendeurs et courtiers. Les échanges se faisaient de vive voix. Aujourd’hui, tout passe par les courriels. Les acheteurs réintroduisent l’aspect humain par leurs témoignages et leurs photos.

Évidemment, s’il y a surenchère, une belle lettre ne fera pas le poids devant une offre concurrente plus élevée de 10 000 $. Mais on a vu des vendeurs accepter une offre équivalente, ou même moins élevée, grâce à la qualité du texte de l’acheteur.

« C’est de la psychologie inversée, ajoute M. Bardagi. Une belle enveloppe, une lettre soignée, des photos d’enfants, c’est désormais très rare à notre époque. »

La pandémie a empiré les choses, car les seules tractations autorisées en personne sont les visites… souvent en l’absence du vendeur. Dans ce contexte, une lettre qui vante votre cheminement professionnel, le fait que vous avez immigré ici pour donner une chance à vos enfants, que vous prendrez soin de cette si belle maison pour laquelle vous avez eu un énorme coup de foudre, ça fait souvent toute la différence.

CONSEILS

  • Si le vendeur est présent lors de la visite, n’hésitez pas à être courtois et à l’écouter. Le vieil adage voulant que les acheteurs affichent leur indépendance pour influer à la baisse sur le prix ne tient plus.
  • Choisissez un beau papier, mais sans fioritures. Vous pouvez écrire un texte à l’ordinateur, mais utilisez une police de caractères avec empattement, comme Times, Baskerville ou Century. Une lettre écrite à la main, c’est mieux, mais votre écriture doit être impeccable.
  • Écrivez et retravaillez votre texte brut à l’ordinateur, révisez-le avec le correcteur de l’ordinateur ou avec Antidote. Demandez l’avis de votre agent d’immeuble avant de la transmettre.
  • Trouvez des points communs avec le vendeur : si la propriété a un superbe terrain, écrivez que vous serez heureux d’entretenir de si belles plates-bandes. Ajoutez que vous avez établi une connexion spéciale avec la maison, que c’est là que vous voulez élever vos enfants…

Article original

Tout savoir sur les foyers

Source:www.centris.ca

Bien des acheteurs recherchent une propriété avec un foyer, que ce soit pour le confort procuré lors des froides soirées d’hiver, pour l’ambiance chaleureuse et feutrée créée par le feu qui crépite ou simplement en cas d’urgence lors d’une panne d’électricité. Peu importe la raison, une demeure avec un foyer voit sa valeur augmenter, en autant que le foyer soit conforme aux exigences des assureurs et aux considérations écologiques de la municipalité.

Le coût d’achat et d’installation des différents types de foyer oscillent entre 200 $ et 15 000 $. Il faut également prévoir un budget annuel pour l’entretien ainsi que l’approvisionnement en combustible.

Foyer à bois

Les nouveaux modèles répondent aux normes environnementales plus sévères. Il est même possible de se procurer des bûches écologiques. Pour l’ambiance et l’efficacité, le foyer à bois a toujours la cote.

Avantages

  • Installation facile qui peut être faite soi-même
  • Faible coût de combustible
  • Charme vintage incontournable

Inconvénients

  • Utilisation des services d’un ramoneur pour l’inspection et l’entretien de la cheminée, la fréquence dépend de l’utilisation
  • Forte émission de particules des modèles plus anciens
  • Validation de la réglementation à la municipalité (la ville de Montréal a des normes très strictes à cet effet)

Foyer à gaz naturel ou à propane

De plus en plus populaire, ce type de foyer ne nécessite pas de cheminée, mais plutôt un tuyau d’évacuation ou un évent pour évacuer les gaz de combustion. Trois variantes sont disponibles sur le marché, soient le foyer encastrable pouvant s’insérer à l’emplacement d’un foyer à bois par exemple, le foyer à dégagement nul qui peut être encavé dans un mur intérieur ou extérieur, ainsi que le foyer autonome dont tous les côtés peuvent être exposés et qui ressemble au foyer à bois.

Avantages

  • Possibilité de le raccorder au réseau de distribution de gaz naturel existant ou à une bonbonne extérieure de propane
  • Facile d’emploi, s’allumant et s’éteignant en un seul clic
  • Chaleur constante et instantanée
  • Programmation offerte pour démarrage automatique
  • Aucun ramonage nécessaire
  • Sans fumée

Inconvénients

  • Absence de l’odeur de bois et du crépitement
  • Prix du combustible plus élevé que le bois
  • Sources d’énergie non renouvelables avec émission de gaz à effet de serre

Foyer électrique

Créé de jeux de lumières qui imitent une flamme rougeoyante en mouvement, le foyer électrique génère moins de chaleur que les foyers à bois ou à gaz, mais l’ambiance est tout de même au rendez-vous. Il s’agit d’une option intéressante lorsqu’il est impossible d’installer un autre type de foyer.

Avantages

  • Entretien quasi inexistant
  • Ampoules à DEL avec durée de vie supérieure aux anciens modèles
  • Aucun combustible nécessaire
  • Absence d’émanation nocive donc pas besoin de cheminée ou de tuyau d’évacuation
  • L’appareil le plus écoresponsable sur le marché
  • Aucune influence sur l’assurance habitation
  • Pas de réglementation en vigueur dans les municipalités

Inconvénients

  • Peu de chaleur dégagée
  • Préférable pour les petites pièces uniquement
  • Irréalisme possible de la flamme
  • Non-fonctionnel en cas de panne d’électricité

Foyer à granules

Fonctionnant avec des résidus de bois secs compressés, le foyer à granules procure une chaleur constante de longue durée plus efficace que le foyer à bois. Les granules sont versés dans un réservoir qui approvisionnera le foyer sans manipulation nécessaire jusqu’à environ 24 heures.

Avantages

  • Dégagement jusqu’à 45 000 BTU
  • Maintien de la chaleur
  • Combustible efficace énergétiquement et moins polluantes qu’un foyer à bois
  • Rangement facile du combustible
  • Température contrôlée et constante grâce à un thermostat

Inconvénients

  • Système de ventilation souvent très bruyant et fonctionnant à l’électricité
  • Consommation d’une grande quantité de granules
  • Entretien assidu du foyer et de la cheminée, ainsi que vérification des composantes selon le rythme d’utilisation
  • Installation par un spécialiste
  • Combustion de beaucoup de granules pour obtenir une belle flamme

 

 

Article original

Préparez votre cour pour l’été

Source: https://www.centri.ca

Lorsque le soleil commence à réchauffer nos journées, passer quelques heures dans notre cour bien aménagée est des plus agréables.

L’heure est venue de dépoussiérer nos meubles et de faire revivre nos parterres pour être fins prêts pour l’été. Voici quelques astuces par où commencer.

Terrasse

Après avoir passé l’hiver sous la neige, votre patio aura besoin que vous lui redonniez un petit coup de neuf. Pour cela, nettoyez-le avec une laveuse à pression, à louer à la quincaillerie. Si votre terrasse est faite en bois mou comme du cèdre, utilisez la basse pression seulement. Ensuite, s’il manque de teinture à certaines places, appliquez-en une autre couche.

Pelouse et couvre-sols

Si vous démarrez une nouvelle pelouse, choisissez de bonnes semences, adaptées à votre région, et faites analyser votre sol pour ajuster les nutriments ou le PH. Renforcez vos semences avec des éléments nutritifs et mettez-les en terre avec un semoir, louable dans un centre de jardinage. N’ayez pas peur d’arroser amplement. Enfin, appliquez une fine couche de terre partout pour protéger les graines contre les animaux. Pour plus de détails, voir nos 6 conseils pour l’ensemencement d’un terrain.

Si votre pelouse est déjà bien établie, il suffit de l’entretenir. Vérifiez d’abord si le sol est trop compacté et, si tel est le cas, utilisez un aérateur. Étendez uniformément à l’aide d’un râteau de la terre à jardin avec du fertilisant. Là où le gazon est clairsemé, réensemencez puis arrosez.

Dans les zones ombragées, plantez des couvre-sols pour former un beau tapis de plantes vivantes.

Plates-bandes

Afin que votre parterre vous offre un magnifique décor coloré, soyez aux petits soins avec lui. Arrachez les mauvaises herbes, bêchez pour ameublir le sol, ajoutez de la terre à jardin enrichie, puis remettez du paillis. Si vous trouvez que vos plates-bandes manquent d’éclat, ajoutez quelques annuelles.

Mobilier

Ressortez votre mobilier et nettoyez-le correctement. Notez qu’il existe plusieurs produits de nettoyage, selon les matériaux de vos meubles. Appliquez ensuite un aérosol de protection adapté pour les préserver. Pour en savoir plus, parcourez nos 7 conseils pour l’entretien de votre mobilier de jardin.

Barbecue

Si vous possédez un barbecue, une vérification printanière est de rigueur. Commencez par retirer les grilles et brûleurs et à les nettoyer à l’eau tiède et au savon doux. Pour l’extérieur, frottez-le doucement avec une éponge pour ne pas abimer le fini. Enfin, examinez les raccords du barbecue avec la bonbonne pour repérer tout signe de détérioration, comme de la corrosion. Consultez les directives du fabriquant pour connaître les spécifications propres à votre modèle.

Moustiquaire

Pour une moustiquaire déchirée, quelques solutions s’offrent à vous. Si le trou est petit, ralignez les fils brisés et appliquez du vernis à ongles transparent pour le colmater.

Si le trou est moyen et que vous avez une autre moustiquaire en surplus, découpez un rectangle dans cette dernière. Déposez-le sur la déchirure et, avec une petite pince, repliez les fils sur le rebord pour le fixer à la moustiquaire. Mettez du vernis.

Pour un remplacement complet, retirez la languette de vinyle du cadre d’aluminium avec un tournevis et des pinces, puis enlevez le vieux grillage. Déroulez la nouvelle moustiquaire au-dessus du cadrage et découpez-la pour qu’elle en dépasse légèrement. Replacez la languette dans les rainures avec un tournevis ou un rouleau à languette. Commencez par un coin en vous assurant que le grillage est bien tendu. Coupez les excédents.

Ambiance

Pour terminer, vous pouvez bonifier l’ambiance de votre cour en y ajoutant une guirlande de lumières ou des cloisons pour plus d’intimité.

 

Article Original

Évitez la formation de digues de glace sur votre toit cet hiver

Source: https://www.sonnet.ca

Attraper des flocons de neige sur sa langue, prendre un chocolat chaud près du foyer ou enfiler un chandail « quétaine » des fêtes. Qui n’aime pas les hivers canadiens? Eh bien, votre toit n’en raffole probablement pas en raison des dangers potentiels comme l’effondrement et les digues de glace.

Qu’est-ce qu’une digue de glace et comment se forment-elles?

Une digue de glace est une accumulation de glace qui se forme sur l’avant-toit. Les digues de glace se produisent lorsque la chaleur accumulée dans le grenier réchauffe le toit et fait fondre la neige. La neige fondue s’écoule le long de l’avant-toit froid et gèle, formant ainsi une digue qui empêche l’écoulement adéquat. Les digues de glace sont une des causes les plus fréquentes de pertes d’énergie et de dommages aux toits pouvant entraîner des fuites dans les murs, les plafonds et les greniers. Le surplus d’eau peut également causer de la pourriture et affaiblir votre toit, ce qui risque de causer un effondrement.

  • 1. L’isolation inadéquate cause une perte de chaleur par le toit
  • 2. La chaleur du toit fait fondre la neige
  • 3. Accumulation d’eau
  • 4. Des digues de glace se forment sur l’avant-toit plus froid
  • 5. Dommages d’eau

Comment puis-je prévenir la formation de digues de glace?

L’essentiel est de s’assurer que la température de votre toit ne dépasse pas 0 °C l’hiver. Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour garder votre toit au frais et éviter la formation de digues de glace :

  • Faites appel à un entrepreneur en toiture pour vérifier si votre grenier est bien isolé et ventilé. Vous pouvez repérer les endroits problématiques en déterminant les zones de votre toit qui fondent en premier et regarder ce qui se trouve en dessous pour y ajouter de l’isolation ou améliorer la ventilation.
  • Assurez-vous qu’il n’y a pas trop d’accumulation de neige sur votre toit. Vous pouvez utiliser un râteau spécial pour enlever la neige ou faire appel aux services d’un professionnel pour faire déneiger votre toit en toute sécurité (il s’agit probablement de la meilleure solution). Apprenez-en plus à ce sujet dans notre billet de blogue sur la prévention de l’effondrement de votre toit l’hiver.
  • Scellez toute fuite d’air provenant de votre toit — une fois de plus, un entrepreneur en toiture peut vous aider à trouver et à réparer les fuites d’air.

Comment puis-je me débarrasser d’une digue de glace?

La façon la plus sécuritaire et la plus efficace d’enlever une digue de glace et d’en confier la tâche à un professionnel en toiture. Il saura comment retirer la digue de glace sans endommager vos bardeaux ou vos gouttières. De plus, vous ne risquerez pas de tomber et de vous blesser.

Article original